Sélectionner une page

Le mot foehn, de l’allemand< Föhn, prononcé [føːn], trouve son origine dans les Alpes. L’allemand Föhn vient en effet du latin favōnius (vent doux), et fut adopté par les dialectes allemands alpins, certainement via l’ancêtre du romanche (qui dit aujourd’hui favuogn, fuogn, favugn)

Photo Ch. Chavaillaz

Conditions météorologiques

Au nord de l’arc alpin, le foehn souffle du sud, et est souvent associé à la circulation d’air mise en place par un système de basses pressions sur les Îles Britanniques et le nord de la France loi de Buys-Ballot). Dans la plaine du Pô et sur le versant sud des Alpes, le flux d’air est chargé d’humidité du fait de son passage sur la mer Méditerranée.

Par forçage mécanique, l’air humide s’élève en franchissant les Alpes et refroidit avec la température : si l’air est saturé en humidité, la vapeur d’eau se condense et peut causer des précipitations abondantes sur le versant sud. Si la masse d’air est stable, un flux d’air descendant se met en place de l’autre côté des crêtes et empêche la formation de nuages, formant parfois un mur de foehn au niveau des crêtes.

Les vallées et le piémont sous le vent subissent une descente d’air d’altitude, chaud et sec. Ce courant descendant inhibe la formation de nuages sur quelques kilomètres à quelques dizaines de kilomètres en aval de la ligne de crête et amène un temps ensoleillé, ou du moins dégagé à basse et moyenne altitude.

Ondes orographiques

Au nord de la chaîne alpine il se forme des ondes orographiques et donc il se forme des rotors qui peuvent être extrêmement violents. Un rotor peut provoquer des rafales de vent violentes suivies d’un calme plat à brefs intervalles qui donnent un effet similaire au phénomène de Loewe mais avec un mécanisme différent. De plus l’air est accéléré dans les vallées par effet Venturi et des vents ayant la force d’ouragan, soit 118 km/h ou plus, ont été enregistrés. Ainsi, des vents de 130 km/h avec des pointes à 200 km/h ont été mesurés.

Évolution générale du temps

Comme il a été vu plus haut, le foehn est associé à un système dépressionnaire et donc à une perturbation se déplaçant d’ouest en est. Le ciel peut être d’un bleu profond seulement agrémenté de quelques nuages lenticulaires. Par vent modéré, les conditions météorologiques semblent être du grand beau temps chaud. Toutefois, ces conditions sont trompeuses et lorsque le vent cessera de souffler les conditions vont se dégrader en laissant place à un temps instable à la suite du passage d’un front froid.

De plus, comme l’air est renouvelé et comprimé en permanence, un régime de foehn se traduit par des nuits beaucoup plus chaudes qu’à l’accoutumée, vu que le réchauffement de l’air est lié à un phénomène mécanique. Ainsi, le 23 septembre 2013, la température est restée au-dessus de 24 °C durant la nuit entière à Schattendorf et Altdorf et ce par une nuit d’automne en montagne.

(Source Wikipedia)